Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi Ce Blog ?

  • : Sanahultivers
  • Sanahultivers
  • : Les infos sur mon activité d'écrivain, ma façon de bosser (pas forcément un exemple à suivre), les trucs qui m'énervent, ceux qui me font plaisir, mes humeurs etc.
  • Contact

'tain, C'est Où ?

Me contacter ?

Facile : il vous suffit de remplacer l'onomatopée aléatoire par le bon signe typographique :

sanahujas19(splotch !)yahoo.fr

Archives

Twitter

Pour suivre mon actu via twitter, c'est ici que ça se passe.

18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 09:23

Aux origines de ce blog, je vous avals proposé un petit article sur les différences entre l'écriture au stylo et celle à l'ordinateur, indiquant ma préférence pour la première.

 

J'y reviens brièvement car je suis récemment tombé sur le compte-rendu d'une étude proposée par des chercheurs Norvégiens et Français, qui met en avant l'importance de l'écriture au stylo, notamment dans le développement des capacités intellectuelles chez l'enfant. Vous en trouverez un résumé ici (en anglais).

 

Ordi.jpg

 

Au-delà de l'intérêt pour le développement de l'enfant, l'article mais en avant les différences fondamentales qui existent entre ces deux moyens dans l'organisation des pensées préalables à l'écriture. C'est un facteur que j'avais complètement omis dans mon article, ne présentant que les avantages et désavantages superficiels entre les deux techniques, mais je comprends désormais la véritable origine de ma préférence.

 

Cela tient à l'organisation des idées.

 

Le fait d'écrire au stylo implique une préparation plus complexe, un appel à des ressources différentes (prise en main de l'outil, formation des lettres, positionnement sur la page etc.) sans oublier un élément majeur que je n'avais fait qu'effleurer alors qu'il apparaît comme fondamental : écrire au stylo nécessite une main tandis que l'ordinateur en exige deux (enfin, pour écrire rapidement en tout cas). Je le constate tous les jours (notamment par ces articles que j'écris directement à l'ordi et mes textes que je rédige sur papier) : ma préparation est radicalement différente entre ces deux techniques. Avant je trouvais juste agréabble de saisir mon stylo et trouvais ce moment particulièrement propice à l'organisation de ce que j'allais coucher sur le papier ; maintenant je comprends mieux d'où provient ce sentiment. Par exemple, le fait de ne pouvoir trop rayer sur le papier (au risque de se retrouver face à un bordel complètement illisible), impose de penser l'ensemble de sa phrase en amont ; alors qu'avec l'ordinateur, il est souvent tentant de commencer une phrase sans la visualiser globalement, encouragé en cela par l'outil de suppression.

 

Fascinant, non ?

 

En cadeau bonus, une photo de mon stylo préféré. C'est un peu cher mais il vaut largement le coût de son investissement :

 

Stylo.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Simon Sanahujas - dans (mes) techniques d'écriture
commenter cet article

commentaires

Emerance 06/08/2014 18:59

Article intéressant. Il confirme ce que j'ai longtemps pensé sans avoir la preuve que cela s'appliquait à d'autres personnes. J'en parlerai sur mon propre site, emerancega.com

Olivia 11/06/2013 12:05

Bonjour !
Pour ma part, je tape d'abord au clavier, pour il m'est impératif, pour la relecture, de tout imprimer et d'effectuer les corrections au stylo-bille ou au crayon. Je trouve cela beaucoup plus
clair.

Laurent Gidon 19/09/2011 15:17


Jusque là, j'écrivais directement au clavier, ce qui m'allait très bien (je tape suffisamment lentement pour penser à ma phrase dans son entier avant d'avoir atteint le milieu du début)... et
j'affirmais en parallèle ne pas aimer faire de plan pour mes histoires parce qu'elles ne m'intéressaient plus après, ce n'était plus que de la dactylo... sans comprendre que c'était l'outil clavier
et non mon choix qui définissait cette façon "spontanée" d'écrire.
Au clavier, on tape un produit fini, économiquement viable, presque prêt à imprimer, pas une ébauche ou une trame qu'il est possible de reprendre de fond en comble. On sait qu'on reviendra corriger
quelques erreurs, mais pas le scénario, déjà trop avancé, trop parfait. D'où cette impression de devoir se faire surprendre par sa propre histoire et la réussir du premier coup.
En passant au stylo depuis peu (en fait un porte-mine) j'accepte dans la nature même du support qu'il faudra y revenir, non pas juste lisser les faux plis mais reprendre à zéro depuis le tout
début, ne serait-ce que pour taper le truc. J'accepte alors de ne pas tout écrire, mais seulement les passages ou dialogues clés, pour voir comment cela s'agence, sachant que je complèterai les
détails lors de la frappe. Et j'accepte surtout de penser à l'histoire dans son ensemble, de la modifier, de revenir sur ce qui a été griffonné, puisque ce n'est pas 'fini'.
Bref, une autre manière de développer l'écriture, tout à fait possible au clavier, mais qui me paraissait inacceptable à cause de ce rendu finalisé.


Sanahu 14/09/2011 10:58


Et à part ça, tu es plus stylo ou ordinateur ?


nina 14/09/2011 00:29


Ceci est une tentative de gros scandale public bien gênant et qui limite étonnement les pressions qu'on peut subir, tant j'ai dû mal à trouver un avocat malgré mes efforts, afin de régler ce
problème de non respect de mes droits les plus élémentaires, ce que je le conseille à chacun qui peut avoir des ennuis avec ce gros connard de sarkozy ou sa clique de clowns de flics minables des
renseignements : je suis donc en train de régler un petit problème du genre détail avec cette grosse tache de si peu président de la république Française, en lui envoyant un avocat - difficile à
trouver pour un simple citoyen mais on insiste - pour mises sous surveillance illégales, lynchage numérique inspiré de bonnes vieilles méthodes qui ne déplairaient pas au ku klux klan, lynchage qui
n'a mobilisé personne sur le web ou dans la presse, actes de violence et pressions à mon égard et plagiat, par une grosse pétasse, vulgaire et ridicule et qui passe à la télé, ” comme si de rien
n'était ”, de mes petits textes web.

Quant a sarkozy, s'il n'aime pas le web, et s'il n'aime pas la rue qui sait, la preuve, très bien se défendre, qu'il la quitte !

PS- Bien évidemment, s'il s'agit de calomnies, et qu'en plus on trouve désagréable de se faire insulter, il ne faut surtout pas hésiter à porter plainte en retour.