Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi Ce Blog ?

  • : Sanahultivers
  • Sanahultivers
  • : Les infos sur mon activité d'écrivain, ma façon de bosser (pas forcément un exemple à suivre), les trucs qui m'énervent, ceux qui me font plaisir, mes humeurs etc.
  • Contact

'tain, C'est Où ?

Me contacter ?

Facile : il vous suffit de remplacer l'onomatopée aléatoire par le bon signe typographique :

sanahujas19(splotch !)yahoo.fr

Archives

Twitter

Pour suivre mon actu via twitter, c'est ici que ça se passe.

4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 07:24

Couverture-seule.jpg"Rancoeur"

 

Black Coat Press - Rivière Blanche

Septembre 2014

Moyen format - 312 pages

Couverture de YoZ

20€

 

"Rancoeur" est le troisième volet des Chroniques de Karn, qu'il complète avec "Nereliath" et "Seuls les Dieux". Comme pour ces deux romans et les nouvelles qui les accompagnent, j'ai conçu ce texte afin qu'il puisse être lu indépendemment du reste. La différence réside cette fois dans le fait que "Rancoeur" clôt le cycle, de par son final et parce que je ne compte pas réécrire de fantasy pour l'instant.

 

Comme d'habitude dans les Chroniques de Karn, le roman est complété par deux nouvelles : "Le sens du sacrifice", une histoire qui se déroule quelques années avant le roman en lui-même, et "Une surprise de (petite) taille", une nouvelle où Karn n'est qu'évoqué, qui était déjà parue dans l'anthologie du festival Trolls et Légendes début 2013. Enfin, le volume s'achève sur l'habituelle chronologie, complétée pour l'occasion, qui remet un peu de clarté dans l'histoire du personnage en organisant les différents textes (on en est quand même à trois romans et cinq nouvelles désormais, Conan n'a qu'à bien se tenir !) tout en délivrant différentes informations sur les périodes situées entre ces textes.

 

Bref, mais parlons un peu de "Rancoeur", mon neuvième livre publié l'air de rien...

 

 

Cinq années se sont écoulées depuis que Karn a abandonné l'Estybie, le coeur meurtri d'une double déception amoureuse après les événements de "Seuls les Dieux". Il erre alors comme mercenaire solitaire et soldat de fortune, vit des événements qui le bouleversent en profondeur puis se joint aux armées d'Exenia. Pendant la terrible guerre qui oppose ce royaume à celui de Vilamana, Karn brille et gravit les échelons militaires jusqu'à devenir Maréchal, un poste qui jamais auparavant n'avait été tenu par un étranger non issu de la noblesse exeniane. Tout semble lui sourire jusqu'au jour où le royaume entier se retourne brusquement contre sa personne, l'accusant d'avoir attenté aux jours de la reine, et oubliant brusquement tous les faits d'arme et les services rendus pour le traquer comme un vulgaire animal.

 

C'est sur ces derniers événements que s'ouvre "Rancoeur", un roman bien plus sombre et violent que les deux premiers opus de la série. Face à l'adversité, le premier réflexe de Karn est de s’enfuir, comme il l’a fait durant toute sa vie auparavant : fuir pour survivre, abandonner causes et investissement sans réfléchir, par réflexe, en reniant systématiquement les personnages qu’il a un temps voulu devenir. Mais cette fois, Karn va aller à l’encontre de ce vieux réflexe qui a dirigé l’ensemble de sa vie : la rage qui bout en lui est telle qu'elle le transforme, fait ressurgir ses plus mauvais côtés et l'amène, seul, à entrer en guerre contre un royaume tout entier. Après les mers de "Nereliath" et les steppes de "Seuls les Dieux", l'intrigue prend ici intégralement place dans une cité pourrie par la civilisation, qui incarne le royaume contre lequel Karn se lance corps et âme. Ajoutez à cela l'hiver pour l'ambiance, une pègre constituée d'une galerie de personnages façon cour des miracles, des égouts, des manipulateurs de tous bords et, bien sûr, des tentacules, et vous aurez une petite idée de ce que vous réserve "Rancoeur".

 

Ecrit durant une période assez particulière de ma vie, ce texte s'est retrouvé nourri de tout un tas de choses pour aboutir à un récit bien plus psychologique que d'habitude et - ce qui n'était pas véritablement prévu à la base - en une belle manière de final pour cette série dont j'ai écrit les premiers fragment à l'âge de 13 ans (jamais publiés, je vous rassure !). A noter pour l'anecdote la forte influence d'un voyage en Roumanie (celui qui donna naissance à "A la poursuite de Dracula") pour nombre de détails du background, autant en matière de relations politiques que de technique d'empalement...

 

En un mot comme en cent : le premier chapitre est lisible ici,  et le livre commandable là.

 

Bonne lecture et bonne rentrée !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Simon Sanahujas - dans Mes bouquins
commenter cet article

commentaires