Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi Ce Blog ?

  • : Sanahultivers
  • Sanahultivers
  • : Les infos sur mon activité d'écrivain, ma façon de bosser (pas forcément un exemple à suivre), les trucs qui m'énervent, ceux qui me font plaisir, mes humeurs etc.
  • Contact

'tain, C'est Où ?

Me contacter ?

Facile : il vous suffit de remplacer l'onomatopée aléatoire par le bon signe typographique :

sanahujas19(splotch !)yahoo.fr

Archives

Twitter

Pour suivre mon actu via twitter, c'est ici que ça se passe.

19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 17:48

En ces instants de mouvements sociaux, il me fallait bien finir par aborder le sujet qui secoue la scène politique et l'ensemble des Français depuis maintenant presque quatre mois : la réforme des retraites. Ceux qui me connaissent savent que je n'éprouve guère d'amour pour notre actuel président de la république. J'ai répondu à l'appel d'Alain Damasio durant l'entre-deux tours des dernières élections présidentielles et mon texte a été repris dans l'anthologie qui a suivi : "Appel d'air". J'ai suivi volontiers l'ami Roland Wagner lorsqu'il a rédigé un texte contre la loi Hadopi, texte brièvement lu d'ailleurs a l'assemblée nationale sans pourtant peser véritablement dans le débat (?). Et le texte qui sortira le mois prochain dans l'anthologie "Arcanes" tourne encore autour de cet homme qui dirige actuellement la France et qui, disons le simplement, me fait peur par bien des aspects.

 

Bref, venons-en au coeur du sujet.

 

La réforme des retraites est motivée par un problème que je ne réfute pas : un trou dans les caisses nécessaires à payer nos (?) retraites.

 

Bien.

 

Ensuite, elle se base sur une idée avec laquelle je suis un peu moins d'accord : l'espérance de vie s'allongeant, la qualité de nos vieux jours s'améliorant, nous pouvons travailler plus longtemps. Je passe de suite sur les thèses écolo qui soutiennent l'idée que, avec la merde qu'on avale depuis les années 70', la pollution et compagnie, les records de longévité détenus par des personnes nées au début du vingtième siècle (et qui ont donc manger et respirer sainement pendant la moitié de leur vie au moins), risquent de diminuer considérablement. Je travaille depuis l'âge de 18 ans et, dans mon entourage comme dans mes différentes occupations salariées, je suis parvenu à un constat : certes les "anciens" sont encore en état de travailler mais, dans les faits et pour la majorité d'entre eux, ce n'est plus vraiment le cas. En effet, il ne faut pas oublié l'aspect psychologique du travail et, après avoir passé 35 ans dans un service, raz-le-bol et lassitude apparaissent pour impacter énormément la productivité des gens concernés. Au-delà de ça, si vous connaissez des personnes âgées de 50 ans et plus qui se sont retrouvées malencontreusement sur le marché du travail, vous savez comme moi qu'elles ont bien du mal à en retrouver. Et je ne pense pas que la raison en incombe directement aux diplômes sachant que l'expérience professionnelle de vingt années dans un domaine particulier vaut bien un bac+5. Non : si les employeurs ont des réticences à embaucher des gens en fin de cotisations, c'est qu'ils savent ne pas trouver chez eux le rendement et la motivation qu'ils pourronttrouver chez quelqu'un de plus jeune.

 

Premier gros problème de jugement à mon avis de la part de notre gouvernement. Concrètement : une mauvaise solution à un problème donné.

 

Mais le plus grand problème à mon sens, celui qui me fait m'opposer de manière complète à cette réforme, ce sont les dommages collatéraux qu'elle va engendrer. En effet, l'un des plus gros soucis de la France à l'heure actuelle réside dans son taux exceptionnel de chômage, taux qui, malgré les magouilles de l'Insee relatives au comptage il y a quelques années, n'arrête pas d'augmenter. Et que pensez-vous qu'il se passera si nous obligeons la part active de la population à travailler deux ans de plus ?

 

Elle est compliquée cette question ?

 

Mes connaissances en économie et en politique ne sont pas grandes, loin de là, et j'imagine surtout qu'elles doivent être bien moins importantes que celles de nos dirigeants (enfin je l'espère !). Par contre je sais compter, bêtement, et nous avons affaire là à de l'arithmétique niveau, allez disons 5ème. Ce qui m'amène à me demander si nos dirigeants savent compter, eux.

 

Ben oui : si vous demandez aux gens de bosser deux ans de plus et que vous n'augmentez pas la quantité de travail disponible, ça va boucher de l'autre côté : au niveau des jeunes qui se lancent sur le marché du travail. Sans parler des chômeurs de tous âges qui auront d'autant plus de difficultés à retrouver du boulot. Et au final, l'argent que l'on gagnera (peut-être) sur les caisses destinées aux retraites, on le perdra de l'autre côté de la balance, dans le gouffre du chômage. Et je ne parle même pas de l'aspect social qui va agrandir la brèche entre deux tranches de populations : ceux qui ont un boulot et donc des sous et ceux qui n'ont ni l'un ni l'autre.

 

Personnellement, ce n'est pas la France dont je rêve.

 

Quant à la grève et aux blocages qui agitent l'hexagone, ils n'ont qu'un responsable. Lorsque j'entends des automobilistes grogner (surtout sur TF1) en gueulant à la prise d'otage, j'ai envie de leur expliquer qu'ils se trompent de cible. En France, une personne peut tout arrêter en un mot. Cette personne, il s'agit du président de la république, et ce mot, c'est "référendum".

 

Ben oui.

 

La rue n'est pas là pour dicter la politique d'un pays. Peut-être y a-t-il effectivement une majorité de gens qui se trouvent très heureux de cette réforme. Mais comme celle-ci n'était pas au programme de campagne du président que nous avons élu (pas moi, hein... mais je suis Français et la France l'a élu, donc...), il n'a aucune légitimité à la mettre en oeuvre. Il faut donc en passer par la case référendum.

 

Après, peut-être verrons-nous cette réforme à mon humble avis inconsciente et irresponsable s'appliquer, mais au moins aurons-nous l'impression de toujours vivre en démocratie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Simon Sanahujas - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Bertaga 19/11/2010 14:05


Salut Simon, je suis content de te lire et de voir que tu as fait du chemin depuis Suleyman.


Sanahu 20/10/2010 16:27


Salut Travis,

Je suis assez d'accord sur l'intérêt d'une nouvelle action du type "Appel d'Air". Cela dit, je pense qu'il faudrait choisir le moment judicieux afin que l'effort puisse avoir toute les chances
d'impacter l'actualité. Ainsi, il serait à mon avis préférable de réitérer de manière à ce que la chose sorte (ou soit relayée sur internet, c'est pareil voire bien plus large pour cette seconde
solution) à l'approche d'une échéance électorale majeure.

Printemps 2012 ?


Travis 20/10/2010 09:30


Salut Simon,

Très bon billet, je parlais avec un ami il y a quelques jours et je lui disais que dans le monde ultra capitaliste (pas que la France, mais le monde dans sa globalité) les seules personnes qui
peuvent faire pencher la balance et c'est sans doute triste à dire ce sont
- les politiciens (en écoutant le peuple de temps en temps ce serait pas mal)
- le CAC 40 et autres multi milliardaires
- Les terroristes

Je posais la question à Alain Damasio sur le forum Actu SF et comme tu en parle au début de ton billet, ne penses tu pas qu'il est temps pour un nouvel "Appel d'air"? Ou un grand coup de balais ou
de pelle (cher à Bernie)

PS: ah oui si il y a bien un mec qui me fait gerber plus que le nabo nicolas, c'est le woerth...Ce gouvernement pue et comme tu dis il est dangereux.