Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi Ce Blog ?

  • : Sanahultivers
  • Sanahultivers
  • : Les infos sur mon activité d'écrivain, ma façon de bosser (pas forcément un exemple à suivre), les trucs qui m'énervent, ceux qui me font plaisir, mes humeurs etc.
  • Contact

'tain, C'est Où ?

Me contacter ?

Facile : il vous suffit de remplacer l'onomatopée aléatoire par le bon signe typographique :

sanahujas19(splotch !)yahoo.fr

Archives

Twitter

Pour suivre mon actu via twitter, c'est ici que ça se passe.

15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 13:10

522745_554038164627563_28491044_n.jpg"Le marchand de réalités"

in "L'amicale des jeteurs de sorts" (anthologie dirigée par Thomas Bauduret et Christophe Thill)

Éditions Malpertuis

Février 2013

Grand format - 337 pages

Couverture de Philippe Jozelon

16€

 

Cela faisait longtemps que je n'avais pas écrit de nouvelles, que je refusais régulièrement des propositions en ce sens, et ce pour une bonne et simple raison : je consacrais tout mon temps à l'écriture de romans et de récits de voyage. Mais voilà, Thomas Bauduret et Christophe Thill - en plus d'être des gens adorables - sont de ces éditeurs qui ne reculent devant rien pour parvenir à leurs fins. C'est ainsi que, profitant d'une sympathique bouffe dans un restaurant d'Epinal, et des quantités d'alcool ingérées, les deux compère me persuadèrent de participer à leur projet.

 

Je ne leur en veux pas, hein, ce n'est pas mon genre. Pour être tout à fait honnête, je vais profiter de ce billet pour les remercier, même - et du fond du coeur - car ils m'ont finalement poussé à écrire l'un des textes dont, avec le recul, je suis le plus satisfait aujourd'hui.

 

Bref, pour en revenir au texte en lui-même, le sujet de cette anthologie était "le magicien", avec comme idée celle de proposer des choses nouvelles, originales et, surtout, de bannir les archétypes à chapeaux pointus et baguettes magiques. Lorsque j'ai réfléchi à ce que j'allais bien pouvoir leur proposer, une idée s'est presque immédiatement imposée à moi, celle de développer le concept d'oniromancie que j'avais déjà évoqué dans mon diptyque "Suleyman" et notamment avec le second opus de cette série : "L'emprise des rêves" (qui ressort en poche bientôt, je vous l'ai dit ? Non ? Bon, je vous en reparlerai...). Il s'agit d'une idée assez simple qui repose sur la théorie des univers parallèles et des multiples variantes possibles pour un monde donné. Dans "L'emprise des rêves", l'oniromancien opposé aux héros - Dream Dealer - possédait la capacité, en rêvant, d'influer sur la réalité et donc la variante de l'univers où il évoluait. Pour faire simple, résumons cela ainsi : les rêves d'un oniromancien permettent de modifier le déroulement des événements qui l'entourent.

 

Partant de cette base, j'ai donc imaginé un personnage d'oniromancien vendant ses services pour influer des événements futurs : le "marchand de réalités" du titre. Pour complexifier les choses, celui-ci accepte d'essayer de modifier la réalité dans le passé ce qui, forcément, se révèle tout à fait délicat, et se complique encore lorsque les fils de différentes réalités commencent à se mettre dans la tête de se juxtaposer...

 

A part ça, pour parler "technique d'écriture" comme j'aime à le faire sur ces pages, je suis assez content de ce texte qui m'a permis de tester plusieurs petites choses. Ben ouais parce que, forcément, quand je me suis rendu compte que j'avais cédé à la tentation à grands renforts de Grimbergen ambrée, je me suis dit : autant en profiter pour expérimenter quelques petites choses. J'ai donc tester la double ligne narrative, astuce de mise en page qui m'a permis de décrire parallèlement les états différents d'une même réalité. Enfin, il s'agit de mon premier texte à user de la triple chute dont Lucas Moreno ne cesse de me vanter les louanges : une chute au milieu du texte, une à la fin et une troisième dans la dernière phrase.

 

Si jamais vous n'aviez toujours pas envie de lire ce "Marchand de réalités", je conclue par deux ultimes arguments :

 

* Ne tergiversons pas : il s'agit très certainement de mon meilleur texte.

 

* L'anthologie comporte plein d'autres nouvelles aussi belles que savoureuses, écrites par des auteurs aussi sympathiques que talentueux.

 

Alors, un petit sort ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Simon Sanahujas - dans Mes bouquins
commenter cet article

commentaires