Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi Ce Blog ?

  • : Sanahultivers
  • Sanahultivers
  • : Les infos sur mon activité d'écrivain, ma façon de bosser (pas forcément un exemple à suivre), les trucs qui m'énervent, ceux qui me font plaisir, mes humeurs etc.
  • Contact

'tain, C'est Où ?

Me contacter ?

Facile : il vous suffit de remplacer l'onomatopée aléatoire par le bon signe typographique :

sanahujas19(splotch !)yahoo.fr

Archives

Twitter

Pour suivre mon actu via twitter, c'est ici que ça se passe.

19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 09:49

Anthologie--Arcanes-copie-1.jpg"L'Empereur Saint Nicolas"

in Arcanes (anthologie dirigée par Fabien Lyraud) - éditions voy'[el]

novembre 2010

grand format - 385 pages

couverture de Thierry Cardinet

23 €

 

L'idée de cette anthologie était de confier à chacun des auteurs invités l'une des arcanes du tarot de Marseille, avec la consigne de la développer sur une courte nouvelle de science-fantasy. Au sommaire, on retrouve ainsi, dans l'ordre d'apparition : Eris + Sandman, Timothée Rey, Corinne Guitteaud, Cécile Duquenne, ma gueule, Nicolas Cluzeau, Pierre Bordage, Jean-Luc Théodora, Jean Millemann, Sébastien Clarac, C. et R. Belmas, Jean-Pierre Fontana, Don Lorenjy, Jess Kaan, Jean-Michel Calvez, Jérôme Noirez, Mathieu Gaborit, Antoine Lencou, Philippe Halvick, Olivier Gechter et Thomas Geha.

 

De mon côté, j'ai récupéré "l'empereur", une arcane associant les idées de pouvoir et de possession, de stabilité et de conservatisme, entre autres. Pour l'utiliser, je me suis inspiré d'un certain personnage de la scène politique française actuelle, que j'ai projeté un millier d'années dans le futur. L'Europe est alors un empire vaguement inspiré de celui de Charlemagne (la majeure partie du texte se déroule d'ailleurs à Aix-la-Chapelle) qui s'étend de l'Oural au Sahara. On y découvre un régime totalitaire et de droit divin, avec cet empereur intemporel qui aurait trouvé le moyen de vivre éternellement et qui passe son temps à opprimer peuples et embryons de révolte pour conserver son trône.

 

Concernant l'écriture en elle-même, j'ai utilisé une technique alors nouvelle pour moi - la narration au présent - car je voulais donner au lecteur une impression renforcée de réalisme. Cela fonctionne plutôt bien d'ailleurs, puisque le présent permet de plonger le lecteur au coeur des événements en impliquant une proximité que permet beaucoup moins l'imparfait.

 

Autre anecdote d'écriture : je me suis lourdement planté dans la taille du texte. Durant la rédaction, j'ai complètement oublié qu'on m'avait demandé un texte de 30 000 signes et ma première version atteignait les 47 000... J'ai quand même tenté le coup, on ne sait jamais, et suite au refus de l'anthologiste (sur la longueur, le texte lui plaisait), j'ai entrepris de trancher dans le vif. La première étape a été, je pense, assez salvatrice : j'ai relu mon texte en me posant cette question "qu'est-ce qui n'est pas forcément utile à la compréhension globale de ce truc ?"Passée cette démarche, je me suis retrouvé avec une nouvelle de 41 000 signes je crois, une nouvelle fois écartée par l'anthologiste. Là la tâche s'est révélée plus ardue. J'ai commencé par épurer le style au maximum (ce qui m'a finalement plu puisqu'on arrive à un style assez lissé et froid, renforcé par l'utilisation du présent, qui correspondait pas mal au sujet), et puis j'ai tranché dans un développement peut-être un peu long sur la théorie du dessein intelligent (doctrine adoptée par le saint empire européen). Finalement, le texte a été accepté à 38 000 signes je crois. Mais la démarche m'a appris pas mal de choses, notamment avec l'écartement de tout un tas de petites digressions qui peuvent finalement nuire à l'efficacité du texte. Le résultat est peut-être un peu brutal, mais cadre avec son contenu et la froideur du personnage principal, donc j'en suis plutôt content... Ceci dit, j'ai évidemment gardé mes premières versions et, qui sait, peut-être l'une d'entre elles ressortira-t-elle dans les années à venir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Simon Sanahujas - dans Mes bouquins
commenter cet article

commentaires