Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi Ce Blog ?

  • : Sanahultivers
  • Sanahultivers
  • : Les infos sur mon activité d'écrivain, ma façon de bosser (pas forcément un exemple à suivre), les trucs qui m'énervent, ceux qui me font plaisir, mes humeurs etc.
  • Contact

'tain, C'est Où ?

Me contacter ?

Facile : il vous suffit de remplacer l'onomatopée aléatoire par le bon signe typographique :

sanahujas19(splotch !)yahoo.fr

Archives

Twitter

Pour suivre mon actu via twitter, c'est ici que ça se passe.

14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 13:53

Aujourd'hui j'ai découvert dans ma boîte aux lettres une enveloppe du genre mass-marketing. D'habitude, ce genre de chose finit expressément dans ma poubelle mais cette fois, le pli émanant d'une maison d'édition, je l'ai tout de même ouvert, par curiosité.
Passé l'effarement d'y découvrir mélangés de manière complètement chaotique un sondage, une demi-douzaine de feuillets flashy et un petit livret rassemblant des extraits de romans, je fais le tri et tombe sur plusieurs petites perles.
Parvenu à la fin de ce qui semble être le courrier de base, deux pages dans lesquelles les mots et expressions "gratuit", "cadeau", "rien à payer", "chance" etc. reviennent une demi-douzaine de fois chacun, je repère cette sympathique phrase :

"Cette Grande Enquête des Lecteurs 2009 n'est envoyée qu'à un nombre limité de femmes (...)."

Du coup je vérifie sur l'enveloppe et oui, en effet, le pli est adressé à Mme Simon Sanahujas (elle en sera certainement très heureuse, enfin je lui en parlerai le jour où je serai présenté à ma moitié...). Belle perspicacité donc dans le ciblage de l'enquête... Au-delà de ça, s'il s'agit d'un sondage destiné exclusivement aux femmes, pourquoi ne pas l'intituler "Grande Enquête des Lectrices" ? Mystère.

Passons sur toutes les choses que je ne manquerai pas de gagner si je renvoie et rempli tout bien comme il faut (étiquettes autocollantes à apposer ici ou là, trucs à remplir, le tout avec un pli non-affranchi, faut pas déconner...) et intéressons-nous à cette fameuse grande enquête. Et dans le genre sondage, c'est du costaud : 6 questions en tout et pour tout avec deux choix pour les quatre premières (vrai ou faux) et trois pour les dernières (fréquence de lecture annuelle et collection préférée chez Harlequin...).
Sans m'attarder sur les premières questions (quoi que celle qui ouvre le bal est rigolote : "En général, je préfère les histoires qui se terminent bien" ; fais chier : "ça dépend" ça dépasse), je bloque sur la troisième, jugez plutôt :

"J'apprécie davantage les romans avec des personnages auxquels je peux m'identifier plutôt que des histoires fantastiques ou irréalistes."

Woah, la mâchoire m'en tombe !
Ok pour la première proposition, moi aussi parfois j'aime bien m'identifier aux personnages d'un texte, mais la fin est démente ! Pourquoi ne peut-on pas s'identifier à des personnages tirés de romans fantastiques ? S'ils se déroulent dans notre monde, je ne voie pas ce qui peut l'empêcher, et s'ils se déroulent dans un autre, pourquoi n'aurais-je pas les mêmes dilemmes (sentimentaux, professionnels, relationnels, psychologiques etc.) que ces personnages ? Des personnages demeurent des personnages, non ?
Et "irréaliste" ça veut dire quoi ? Une bille de plomb qui tombe en l'air, ok, ça peut être irréaliste. Mais un univers de science-fiction par exemple, s'il semble probable au niveau de la prospective scientifique, est-il irréaliste pour autant ? Et les personnages qui y évoluent, ne peut-on s'y identifier ?

Dingue, non ?

Quant aux extraits gratuits (3 en tout), je n'ai pas réussi à lire plus de quinze lignes de chaque. Le style apparaît tout à fait exécrable et les entrées en matière des deux premiers (la troisième est un peu plus réussie) relèvent d'un académisme qui fait froid dans le dos. Tout s'y trouve prémâché pour le lecteur en un bel exemple de ce qui ne m'attire pas en littérature. En grossissant le trait, ça donne ça :

"Machin, que tous surnommaient [surnom de machin], regardait [décor de la première scène]. Il avait [background simplifié de machin]. Il était [humeur actuel de machin]. Et tout ça parce que [pourquoi que machin il est là].

Je vais peut-être me reconvertir, moi, ça à l'air beaucoup plus simple et vendeur que mes conneries...

 

Sondage-Harlequin.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Simon Sanahujas - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

Cachou 24/05/2010 19:10


Je m'emporte facilement à cause de ce genre de détails, mais je dois dire que je râle encore plus quand je vois un système qui s'auto-alimente de cette manière: on vise les femmes dans des enquêtes
en leur demandant de s'inscrire dans des stéréotypes misogynes qui deviendront les leurs quand elles se retrouveront face aux rayons des librairies (ben oui, c'est bien connu, les femmes préfèrent
des romans à pathos, et la SF, c'est un truc froid et détaché pour les mecs).
Le pire, c'est que certaines femmes rentrent dans le jeu, en pensant le maîtriser mais en se laissant au final manipuler par lui. J'ai l'impression que c'est à la mode maintenant de paraître se
moquer de ce type de littérature (voir certains blogs littéraires féminins) tout en le consommant massivement - chose troublante après tout, car si on le méprise, pourquoi le consommer autant?
Bref, merci pour ce billet qui m'a bien interpellée.


Nadège 18/01/2010 09:16


Vive Harlequin, sa culture et son point de vue personnel sur la lecture :D


laraduweb 18/01/2010 00:19


euh.. alors .. faut chercher l'erreur dans ls cases cochées ? Black rose ? non ?