Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi Ce Blog ?

  • : Sanahultivers
  • Sanahultivers
  • : Les infos sur mon activité d'écrivain, ma façon de bosser (pas forcément un exemple à suivre), les trucs qui m'énervent, ceux qui me font plaisir, mes humeurs etc.
  • Contact

'tain, C'est Où ?

Me contacter ?

Facile : il vous suffit de remplacer l'onomatopée aléatoire par le bon signe typographique :

sanahujas19(splotch !)yahoo.fr

Archives

Twitter

Pour suivre mon actu via twitter, c'est ici que ça se passe.

29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 10:45

Constat actuel : je suis en train de devenir un accroc de Facebook. Certes, je ne suis pas le seul, ça me rassure. Mais du coup, je me suis posé la question du pourquoi et, vu le nombre d'auteurs, d'éditeurs ou de critiques qui utilisent ce réseau pour tout un tas de chose, je me permets d'en parler rapidement ici.

J'ai commencé mon expérience en décembre 2007, a une époque (houlà, je parle comme un vieux...) où le réseau n'était disponible qu'en anglais. Du coup, peu de monde le fréquentait ou, en tous cas, très peu de jeunes. Je me rappelle d'articles lus dans la presse à ce moment là qui voyaient facebook comme le réseau privilégié des 25/35 ans. Ben ça a changé tiens !

Enfin bref.

C'est mon pote Gwenn qui m'a branché là-dessus (et un petit lien en passant, il est classe son nouveau site, non ?). Au début, je me suis dit que c'était vachement sympa pour garder le contact avec des connaissances habitant loin ou perdue de vue. Et puisconcernant le pote de la rue d'à côté, ben je me disais que ça ne servait à rien, plutôt aller boire un café chez lui tant qu'à faire. En conséquence, j'y ai mis une paire (oups, désolé pour le patois marnais, on ne se refait pas...) d'infos pour les potes de loin et puisj'ai raconté quelques conneries. J'avais mis des photos aussi, que j'ai pour la plupart enlevées aujourd'hui.

Et puis voilà - patatra ! - on est désormais en 2010 et facebook est devenu le premier site que je consulte en me branchant sur internet. Il vient avant ma boîte mail (impensable il y a quelques années), avant les sites d'infos, avant les forums SFFF etc.

Pourquoi ?

Et bien parce que après quelques années d'existence, la majorité des utilisateurs commence à utiliser les incroyables possibilités de ce réseau (ou des réseaux en général ? Probablement.) et toutes les informations que j'allais chercher une à une en avalant mon café se retrouvent soudain rassemblées au même endroit. Par exemple, je suis "ami" ou "fan" de la plupart des sites d'information SF et, en conséquence, toutes leurs nouveautés apparaissent sur mon profil. Du coup, je ne les visite tout simplement plus au petit bonheur la chance comme je le faisais avant.

Ensuite il y a les potes. Comme je n'ai pas pour but sur facebookde faire ma pub auprès du plus grand nombre possible d'amis virtuels ou tout bêtement de faire le concours du plus grand nombre de copains, je refuse systématiquement les demandes de gens que je ne connais pas réellement. A quelques rares exceptions près, ma liste d'amis se résume à des gens que j'ai rencontrés et avec qui j'ai discuté (ou bu un coup ou les deux). Parenthèse : ne le prenez donc pas mal si je vous refuse, même si on a des potes en commun, c'est comme ça. Et tous ces gens, avatars virtuels de mes amis réels, possèdent chacun des affinités avec moi et, concrètement, partagent sur facebook des liens sur des sujets qui m'intéressent. En conséquence encore une fois, je n'épluche presque plus les sites d'infos. Presque tout ce qui est susceptible de m'intéresser me parvient via facebook. Et pour reprendre l'exemple de tout à l'heure : au lieu de visiter ma quinzaines de sites en buvant mon café du matin, je n'en consulte plus qu'un. Amazing, non ? Enfin moi je trouve ça bien pratique.

Un truc aussi concernant les "events". J'ai pris l'habitude de répondre systématiquement "maybe" lorsque l'événement en question se produit dans un endroit où je peux me rendre selon la date. Comme facebook me rappelle judicieusement ces événements quelques jours avant qu'ils ne surviennent, il m'est ainsi arrivé plusieurs fois d'assister à des concerts que j'aurais tout simplement oubliés en temps normal.

Alors certes, demeurent des tas de défauts à ce réseau, ou plutôt de choses agaçantes. Il y a le côté étalage de vie privée par exemple, que l'on peut évacuer en suivant quelques précautions. Je suis d'ailleurs assez effrayé en constatant ce que les plus jeunes peuvent mettre en ligne, ce côté voyeurisme partagé auquel tout un chacun participe avec une certaine fierté. Mais il paraît que c'est dû au fossé générationnel : nous les vieux appliquons encore une certaine réserve alors que la jeunesse s'exhibe... Et puis il y a aussi ces groupes qui servent plutôt à communiquer sur la personnalité des utilisateurs qu'à une véritable action. Pour prendre un exemple récent, le "No Sarkozy Day" rassemblait près de 400 000 personnes sur facebook alors que seules 5 à 10 000 se sont concrètement déplacées le jour J. Ca me rappelle furieusement "Revolution.com"de No One is Innocent...

Et pour terminer avec un peu de pub (quand même !), j'ai créé une fan page sur mon périple tarzanesque, fichtrement pratique pour communiquer rapidement et simplement aux personnes intéressées.

En passant, le bouquin est programmé pour la rentrée littéraire.

Internet is watching you.

Partager cet article

Repost 0
Published by Simon Sanahujas - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires