Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi Ce Blog ?

  • : Sanahultivers
  • Sanahultivers
  • : Les infos sur mon activité d'écrivain, ma façon de bosser (pas forcément un exemple à suivre), les trucs qui m'énervent, ceux qui me font plaisir, mes humeurs etc.
  • Contact

'tain, C'est Où ?

Me contacter ?

Facile : il vous suffit de remplacer l'onomatopée aléatoire par le bon signe typographique :

sanahujas19(splotch !)yahoo.fr

Archives

Twitter

Pour suivre mon actu via twitter, c'est ici que ça se passe.

8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 21:55
Hier, comme à mon habitude, je me suis offert une petite soirée de résultats électoraux. Et comme toujours, face à ce parterre de bonimenteurs brasseurs d'air et de journalistes calamiteux, je me suis quelque peu énervé. Ça tombe bien, cela me permet d'inaugurer une section de billets d'humeur sur ce tout récent blog.

Pour commencer, il me semble nécessaire de revenir sur les résultats et de présenter à des fins d'analyse les chiffres réels, ceux que vous ne verrez nulle part à la télé ou n'entendrez pas à la radio, bref, ceux qui prennent en compte l'abstention. Hop, après quelques minutes passées sur une calculatrice, voilà ce que ça nous donne :

Vote blanc => 59,35%
UMP => 11,33%
PS => 6,7%
Europe écolo => 6,62%
Modem => 3,43%
FN => 2,58%
Front de gauche => 2,46%
NPA => 1,98%
Je m'arrête là pour épargner les petits partis suivants et leurs poussières de voix.

Avouez quand même que c'est moins reluisant présenté de cette manière, non ?

Du coup, notre premier ministre qui dit "assumer avec gravité cet énorme succès" s'en trouve quelque peu ridicule. L'éclatante victoire de notre cher gouvernement perd un soupçon de sa brillance. Et ne parlons pas de l'apparition confinant au burlesque de ce cher Xavier Bertrand, bouffi de sourires et le caleçon tout humide de son émois, qui assène, sûr de lui, que les perdants sont ceux qui n'ont pas évoqué l'Europe dans leur campagne. Ha ha ha...

En parlant d'Europe, j'ai appris hier, alors que je me renseignais avant d'aller effectuer mon devoir de citoyen, que les découpage en huit circonscriptions avait été effectués par le gouvernement Raffarin, en 2003, afin d'éviter la veste de 1999, lorsque les gros partis s'étaient retrouvés spoliés de leurs sièges par les petits qui s'étaient goinfrés à coup de petits pourcentages. Faisant alors montre d'une rare hypocrisie, nos chers politiques avaient argué de permettre ainsi une représentation plus proche des régions avec des députés "de terrain". La belle blague. Qu'en ai-je à foutre d'envoyer à Bruxelles et Strasbourg un député "proche de moi" ? Personnellement, je n'élis pas un député européen pour qu'il me défende personnellement, moi ou ma région, mais pour qu'il fasse peser une voix qui me "convienne" (à peu près va-t-on dire) lors des débats sur l'évolution de l'Europe, point. Non, le réel effet de ce découpage ubuesque est de réserver au gros partis un nombre de sièges supérieur à celui que leurs résultats leur aurait donner droit normalement et, surtout, de priver de leurs sièges les petits partis perturbateurs.

Cela me rappelle une phrase de Robert Wright dans son excellent "Animal moral" qui disait, grossomodo, qu'un politicien ne dépensait jamais autant d'énergie que lorsqu'il était en campagne pour se faire élire. J'y ajouterai qu'il en dépense énormément dans ce genre de redécoupages foireux qui permettront par la suite à lui et son parti de se tailler plus facilement la part du lion. Et vive la démocratie !

Quant à la soirée en elle-même, j'ai été profondément choqué par deux points.

Le premier n'est pas nouveau, il s'agit de l'aplomb phénoménal avec lequel les politiciens de tous bords nous abreuvent de blablas sans consistance, suintant, hypocrites et, personnellement, que je juge injurieux à l'égard  des électeurs. S'il vous plaît, arrêtez de nous seriner que votre parti a obtenu tel résultat grâce à une campagne au coeur de l'Europe et parce qu'il incarnait le progrès face à d'autres partis rétrogrades. Please.

Le second, c'est que jusqu'à presque 22h, il n'a été nulle part question des potentiels résultats au niveau du parlement européen. Qu'en ai-je à foutre que le PS se ramasse en France s'il écrase tout dans les 26 autres pays et vis-versa ? A la place, on a vraiment eu l'impression qu'il ne s'agissait de rien d'autre qu'une mise au point au niveau de l'équilibre des forces politiques nationales. Ah mais, j'y pense, c'était peut-être de cela qu'il retournait en fait...

Allez, arrêtons là. Oublions notre parodie de démocratie et les pourris qui nous gouvernent, et rêvons sereinement de guillotines.

Partager cet article

Repost 0
Published by Simon Sanahujas - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires

ACDR 01/07/2009 18:08

Tu es mûr pour passer à la librairie et t'intéresser à l'excellente anthologie de Daniel Guérin "Ni dieu ni maître" ! :)

Pour que les choses soient encore plus frappantes, je te suggère de faire le même calcul non pas à partir des inscrits mais à partir de l'ensemble des personnes de plus de 18 ans (ça doit se trouver sur le site de l'insee)...

Argentium+Thri'ile 17/06/2009 17:06

Je pense que ce billet d'humeur a du succès parce qu'il devient maintenant quasi-impossible de ne pas s'intéresser un minimum à la politique, même si on est abstentionniste convaincu.
Ne serait-ce que parce que celle-ci se médiatise de plus en plus (directement ou indirectement, par le travail des humoristes notamment). Mais il y a aussi le besoin de savoir pourquoi notre pays, et le monde de façon générale, se retrouve dans une situation catastrophique.

Dans le même temps, et c'est paradoxal, il y a de plus en plus d'abstention à l'essentiel des élections que nous avons vu ces dernières années.
Est-ce à dire que de plus en plus de citoyens veulent savoir d'où vient la merde qui leur tombe sur la gueule, mais se sentent en même temps si impuissants avec cette arme qu'est le vote, qu'ils ne prennent même plus la peine de la brandir ?

Rien n'est moins sûr...

Sanahu 17/06/2009 14:33

Comme je l'ai déjà dit : j'ai volontairement forcé le trait en appelant "vote blanc" ce qui devrait être absentionnistes + votes blancs. C'est mon petit clin d'oeil personnel à l'utilisation qui est actuellement faite des chiffres, surtout en politique, et qui consiste à les retourner en tous sens afin de leur faire dire ce que l'on veut.
Enfin, il me paraît clair qu'un nombre incalculable d'électeurs (par "incalculable", je ne veux pas dire qu'ils sont phénoménalement nombreux, juste que c'est... incalculable !) aurait voté blanc si ces suffrages étaient véritablement pris en compte et annoncés dans les résultats. Faute de cela, je ne peux pas leur en vouloir de se rabattre sur l'absentionnisme.
En tous cas, je ne m'attendais pas à ce que ce petit coup de gueule reçoive autant de succès ;-).

Giangi 17/06/2009 14:20

Bonjour,
D'abord, j'approuve totalement ce que dit Simon du fait que la soirée electorale a quasiment passé sous silence les résultats des 26 autres pays.
Sur le reste, mon opinion est plus nuancée. André-François Ruaud ayant reproduit le billet de Simon sur son propre blog, voici une partie de ce que j'y répondais :
..."d'autres chiffres, eux vraiment presque jamais cités par les médias, sont beaucoup plus instructifs.
D'abord, le nombre des réels votes "blancs ou nuls" (Simon se trompe en appelant "Vote blanc" les abstentions), ces gens qui ont fait l'effort de se déplacer pour glisser un bulletin blanc, ou raturé, ou une enveloppe vide. Il y en a 773 500, soit 4,30% des votants, ce qui est considérable.
Ensuite, la seule liste soutenue par N. Sarkozy, et pour laquelle il a fait campagne, n'obtient que 27,88 des "exprimés" (si on prend en compte tous les votants, "blancs" compris, ça ne fait même plus que 26,67%, ce qui signifie que presque les trois quarts des votants ont refusé de suivre notre Président !). Or ce dernier avait eu au premier tour des présidentielles de 2007 plus de 31,11% des exprimés (30,73% des votants) dans un scrutin où la participation avait été très forte (près de 84%).
Tous les commentaires sur la "victoire", même relative, de l'UMP relèvent donc du trompe-l'œil!"
Cordialement...
Giangi

Argentium+Thri'ile 17/06/2009 10:27

En tant qu'abstentioniste convaincu, je rejoins assez l'idée de neopassang. La politique, telle qu'elle est faite en ce moment, s'axe plus sur des personnalités des divers politiques, sur leurs différents appuis, que sur de véritables idées et/ou projets.
C'est ce qui crée ce chaos - certes très médiatique, mais fort peu constructif - que l'on observe au PS ou au sein de la gauche en général. De plus en plus, les campagnes tournent autours de "on va leur foutre au cul" plutôt que "faisons avancer nos idées".
Pour ceux qui n'ont pas l'âme d'un lecteur de Gala ou Voici, cette sarabande de m'as-tu-vu inspire assez facilement l'ennui, voir l'innintérêt...